Site du MRAR
 

L'indispensable

Pour vivre pleinement sa vie dans la MRC Abitibi

2. La MRC observée à la loupe

Tu désires t’établir dans la MRC d’Abitibi? Cette section te permettra de découvrir les avantages et incitatifs, les services offerts, les activités à faire dans les différentes municipalités, mais surtout les forces de chacune des 17 municipalités et des 2 territoires non organisés.

La MRC observée à la loupe a été réalisée avec l’aide des municipalités et de la Municipalité régionale de comté (MRC) d’Abitibi (www.mrcabitibi.qc.ca).

 

2.1. Description de la MRC Abitibi

La MRC d'Abitibi est un vaste territoire d’une superficie de 7 862,70 km2 situé au centre-nord de la région administrative Abitibi-Témiscamingue. D’une densité de 3 habitants au km2, elle a comme voisin, au nord, la Municipalité de la Baie-James, à l'ouest la MRC d'Abitibi-Ouest, à l'est et au sud-est la MRC de la Vallée-de-l'Or et finalement au sud-ouest la ville de Rouyn-Noranda. Située à environ 600 km au nord-ouest de Montréal, elle est composée 25 026 habitants répartis sur 17 municipalités, une réserve autochtone et deux territoires non organisés.

Plus de 60% de la population de la MRC vit aujourd'hui en milieu urbain et 53% des habitants de la MRC sont âgée de 35 ans et moins. Bien que l'Abitibi-Témiscamingue connaisse un solde migratoire négatif, c'est-à-dire que plus d'habitants quittent par rapport à ceux qui arrivent, la MRC d'Abitibi s'en sort avec un bilan positif en 2016-2017 avec un solde à +78. 

Le taux de chômage est présentement très bas, c'est-à-dire autour de 3,8%, alors qu'il est à 7,3% à Montréal. La moyenne de revenu des particuliers était de 43 636$ en région en 2016, comparativement à 43 669$ à Québec. Enfin, on estime à 13 500 emplois qui seront à comblé d'ici 2019 en région, notamment à cause des départs à la retraite.

2.2. Un petit tour du territoire

2.2.1. Amos

Hôtel de ville d'Amos

182, 1re Rue Est
Amos (Québec) J9T 2G1
Tél. : (819) 732-3254  •  Fax : (819) 727-9792

Site internet 

Courriel

Page Facebook


Heures d'ouverture
Du lundi au vendredi

Hiver: 8 h 30 à 12h, 13h à 16 h 30

Été: 8h à 12h, 13h à 16h (mai à août)



Conseil municipal
1er et 3e lundi de chaque mois, 3e lundi seulement pour les mois de janvier, juillet et août

 

Située au coeur de l'Abitibi, la Ville d’Amos est la porte d'entrée vers la Baie-James et ceci en fait un carrefour économique de premier choix. Elle possède aussi plusieurs joyaux, dont la Cathédrale d’Amos. C'est un bâtiment unique en son genre dans toute l'Amérique du Nord.

La ville a la chance unique de posséder une eau municipale de très grande qualité. Celle-ci est puisée à quelques kilomètres de la ville dans un esker. L'eau a d'ailleurs été médaillée d'or du concours international de dégustation d'eau de Berkeley Spring aux États-Unis dans la catégorie « meilleure eau municipale » en 2001.

La rivière Harricana qui a joué un rôle important dans le développement de la région connait des jours plus paisibles maintenant. Elle sert plutôt aujourd'hui de lieux de repos grâce aux parcs situés sur ses rives. Fait intéressant, la rivière Harricana est l'une des plus grandes voies navigables du Canada.

L'économie de la ville repose aujourd'hui sur trois secteurs principaux. Les mines, l'agriculture et surtout la forêt. La ville compte d'ailleurs sur son territoire une usine de papier journal très moderne, l'une des plus productives en Amérique du Nord. Les secteurs des services à la population demeurent tout aussi importants. Amos est un centre commercial important pour le secteur. Elle rayonne sur les autres municipalités de la MRC et atteint ainsi un peu plus de 25,000 personnes.

Visitez le site web officiel de la ville d'Amos pour plus d'informations.

Pour connaître la liste des activités offertes par la Ville d'Amos ainsi que l'horaire de la collecte des déchets, cliquez ici.

2.2.2. Barraute

481, 8e Avenue
Barraute (Québec) J0Y 1A0
Tél. :  (819) 734-6574  •  Fax : (819) 734-5186

Site internet

Courriel

Page Facebook


Heures d'ouverture
Du lundi au vendredi de 8h30 à 12h00 et de 13h00 à 16h30

Conseil municipal
1er lundi de chaque mois


Les habitants de Barraute ont le meilleur des deux mondes. Ils ont le calme et la tranquillité de la campagne tout en profitant de tous les services normalement offerts dans une ville.

Fondée en 1918, la municipalité de Barraute est aujourd'hui des plus dynamiques. Les résidents profitent de services de santé et d'un CLSC en plus de divers services professionnels. L'éducation n'est pas délaissée puisque les étudiants peuvent poursuivre leurs études dans la localité jusqu'à la fin du secondaire.

À Barraute, la forêt occupe une place de choix, car elle fournit un emploi à de nombreux citoyens. De plus, les deux principales entreprises de la communauté, Précibois et Optibois, sont orientées vers l'exploitation forestière. Optibois est d'ailleurs chef de file à l'échelle provinciale en matière de production de bois de petite taille utilisée pour la 2e et 3e transformation. Une autre entreprise « Les Bois GLA inc. » contribue à l’économie locale. Le village compte sur un secteur industriel bien développé avec plusieurs entreprises dans les secteurs des mines, du transport et de la foresterie. À sa fondation, Barraute comptait aussi beaucoup sur l'agriculture. Quelques cultivateurs y exploitent encore leurs fermes laitières ovines ou bovines.

À Barraute, la qualité de l’environnement est très importante. Elle s'est dotée d’un comité d'horticulture ainsi que d’un comité d'embellissement. Ces derniers s’affairent à planter des arbres chaque année afin de faire de Barraute une localité verte dans laquelle il fait bon vivre. Les efforts de la municipalité sont appuyés par une multitude de citoyens qui partagent la vision de leurs élus municipaux.

La municipalité participe de plus au programme Villes et Villages en santé. La jeunesse n’est pas délaissée, car la Maison des Jeunes située au coeur de la municipalité lui offre une oasis de repos et un lieu de rendez-vous très apprécié.

Barraute fait de la qualité de vie de ses citoyens une priorité et ne craint pas d’effectuer des investissements majeurs pour arriver à ses fins. C'est ainsi qu'en 1996-1997, la municipalité a investi 4 M$ pour se doter d'un réseau d’aqueduc avec service incendie incluant un poste de pompage et un poste de distribution d'eau potable pour alimenter les résidences construites à l’intérieur de même qu’à proximité de la zone urbaine. Barraute possède l'une des meilleures eaux au monde. D’ailleurs, lors du Concours international de dégustation d'eau de Berkeley Spring en 2002, la municipalité de Barraute s’est vue décerner la médaille d’or, dans la catégorie « meilleure eau municipale ».

Outre l'économie, la municipalité de Barraute met l'accent sur les loisirs afin d'offrir un milieu de vie stimulant pour ses citoyens. Barraute dispose en effet d'un aréna, d’un terrain de balle, d’un terrain de tennis, d’un terrain de soccer, d’une bibliothèque municipale, d’une piste cyclable. Tous ces services sont mis à la disposition autant des adultes que des jeunes qui désirent pratiquer ces activités physiques. C'est également à Barraute que l'on retrouve le plus imposant Club 4 H de toute la province. Les amateurs de ski y trouvent aussi leur compte puisque le Mont-Vidéo se situe à quelques minutes seulement de la municipalité. Ouvert dans les années 70, le Mont-Vidéo est le plus gros centre de ski alpin de la région.

Chaque année, lors de la fin de semaine de la fête du Travail, Barraute est aussi le rendez-vous des camionneurs. C'est à ce moment que se tient la Foire du Camionneur. Comme l'implication communautaire est aussi au coeur des préoccupations à Barraute, la Foire remet les profits de la vente de billets à divers organismes reliés au domaine de la santé. Beaucoup d’autres organismes oeuvrent localement et contribuent à la vie communautaire : Chevaliers de Colomb, Filles d’Isabelle, Club Motoneige de Barraute, Club Optimiste, Club QUAD et plusieurs autres.

Les résidents de Barraute disposent donc d'un milieu de vie stimulant où chacun peut trouver sa place et faire partie de la communauté de façon active.

2.2.3. Berry

274, Route 399
Berry (Québec) J0Y 2G0
Tél. : (819) 732-1815  •  Fax : (819) 732-3289

Site Internet

Courriel 

Page Facebook


Heures d'ouverture
Du lundi au jeudi de 8h30 à 16h00

Conseil municipal
1er mardi de chaque mois


De nombreuses activités, toutes plus diversifiées les unes que les autres, peuvent être pratiquées durant toute l’année dans la municipalité de Berry. Par exemple, l’hiver, une multitude de motoneigistes peuvent faire un arrêt au Domaine du lac Berry, puisqu’un sentier de motoneige entretenu passe à proximité. Par une chaude journée d'été, vous êtes certains d'y rencontrer plusieurs de vos voisins qui ont décidé de fuir la ville pour aller se prélasser sur la plage ou pour aller se tremper dans l'eau fraîche et cristalline du lac. En plus de la villégiature, le lac Berry accueille un terrain de camping majeur avec plus de 100 emplacements.

Mais Berry ce n'est pas que la plage ou la motoneige. On peut également assister à des courses de stock-car, faire de l'équitation, faire du V.T.T, faire du canot ou du kayak, marcher dans les sentiers pédestres ou observer une faune et une flore unique en son genre.

La municipalité de Berry compte sur son territoire, 3 réserves écologiques. Une réserve écologique, c'est avant tout un territoire conservé à l'état naturel, qui présente des caractéristiques écologiques distinctives. L'excellent état de conservation de ces milieux, maintenant soustrait de toute exploitation est remarquable, comparativement à la plupart des autres qui ont été très perturbés dans la région. Ces 3 réserves sont celles des Kettles de Berry, des Dunes de Berry et William-Baldwin. Elles préservent entre autres des formations post glaciaires telles que des eskers et des kettles ainsi que des plantes et des oiseaux rares.

La municipalité de Berry est née de la fusion de Saint-Nazaire et de Saint-Gérard, la première étant fondée en 1931 et la seconde quatre ans plus tard. À l'époque, l'agriculture était la principale activité économique de la municipalité. Elle y est encore pratiquée aujourd’hui, par plusieurs entreprises agricoles. L’exploitation forestière occupe aussi une place importante dans l’économie de Berry.

Berry, c'est aussi le siège de l’entreprise « Champignons Laurentiens » qui produit des pleurotes délicieux. Cette entreprise cultive également des champignons pour des usages biologiques, ceci dans le but de maîtriser la repousse des broussailles.

La municipalité est aussi pourvue d’une patinoire couverte qui a commencé à être utilisée la première fois à l'hiver 1997-98. Le projet de 80 000 $, financé par les gens de la municipalité ainsi que par des commanditaires de la MRC d’Abitibi, a nécessité plus de 4 000 heures de travail de la part de plus de 60 bénévoles. La municipalité est maintenant propriétaire des infrastructures de loisirs et gère le Local des jeunes « Les Dynamites » à même le presbytère qui vient d’être rénové. Le local des jeunes demeure très populaire auprès des jeunes de 12 à 17 ans et leurs activités dynamisent admirablement la municipalité. Plusieurs autres activités familiales et sportives se déroulent également tout au long de l’année.

Chasse et nature

Il s’agit également d’un territoire très intéressant pour les amateurs de chasse. La pêche, bien que moins pratiquée,est également populaire auprès de la population et des touristes, grâce au lac Berry, à la rivière Octave et au Lac du Centre. Pour leur part, les lacs Magny, Fillion et Berry sont entourés d’une centaine de chalets et le développement domiciliaire s’est beaucoup développé au cours des dernières années au Lac du Centre. La municipalité demeure une destination populaire la fin de semaine tout au long de l’année.

Il ne s'agit donc que d'une visite de fin de semaine pour se rendre compte que Berry, c'est plus qu'une municipalité, c'est une destination-vacances idéale pour toute la famille!

2.2.4. Champneuf

12, 6e Avenue Nord
Champneuf (Québec) J0Y 1E0
Tél. : (819) 754-2053  •  Fax : (819) 754-5749

Site internet

Courriel

Heures d'ouverture
Mercredi et jeudi de 9h00 à 15h00

Conseil municipal
1er jeudi de chaque mois



Sa survie, Champneuf la doit non seulement à la passion de ses habitants, mais aussi à la richesse inestimable de la forêt qui l'entoure. De fait, depuis sa fondation en 1939, l'économie de Champneuf a pratiquement toujours reposé sur l'industrie forestière. Pendant de nombreuses années, le panorama de Champneuf a été occupé par une multitude de petits moulins qui se sont succédés au fil des années. Champneuf a également décidé de prendre une partie de son essor économique en main en formant avec ses voisines — Rochebaucourt, La Morandière et Despinassy — la Cellule d'aménagement des Côteaux.

Si la forêt occupe une place d'importance dans la municipalité de Champneuf, l'agriculture n'en demeure pas moins un secteur vivant. Les quelques agriculteurs locaux fournissent des produits de qualité à la population des environs.

Malgré une petite population, la vie communautaire est relativement active à Champneuf. 30 000 $ ont été injectés à la fin des années 90 pour la rénovation de la salle des loisirs. Cette salle propose de divertissements intéressants avec des allées de quilles et du billard. Les amateurs de sport disposent également d'un terrain de base-ball.

Champneuf compte aussi sur une richesse inestimable, sa nature encore vierge et sauvage qui offre un territoire de chasse hors pair. En fait, il s'agit d'un véritable paradis pour les chasseurs qui sont toujours très nombreux à y venir une fois la saison de chasse amorcée. Les prises les plus intéressantes sont généralement des orignaux et des perdrix qui abondent dans ce secteur.

Les amants de grand air ne se lassent pas de parcourir des kilomètres et des kilomètres de nature encore inhabitée et sauvage. Bien que moins populaire, la pêche y est aussi pratiquée. Dans cet ordre d'idée, la municipalité veut relancer la pêche dans le lac à Charles en recommençant à l'ensemencer.

L'hiver se transforme en manne pour bien des amateurs de motoneige qui affluent dans le secteur de Champneuf, car la neige pour eux, c'est comme de l'or blanc. La forêt encore intacte de Champneuf attire en effet de nombreux motoneigistes sensibles au calme de la nature locale. Il s'agit d'un calme qui est tout à l'image des résidents de Champneuf qui y mène une vie paisible, mais aussi dynamique.

Le dynamisme de la petite communauté s'exprime aussi par ses préoccupations environnementales qui sont bien actuelles. En effet, une forte proportion participe à la cueillette sélective des ordures afin de contribuer à améliorer leur milieu de vie.

Voilà qui reflète l'esprit profond de Champneuf qui ne ment pas sur ses orientations, car la municipalité dépend en grande partie de la nature pour se développer et contribue à conserver son milieu en santé pour assurer sa survie encore très longtemps.

2.2.5. La Corne

351, Route 111
La Corne (Québec) J0Y 1R0
Tél. : (819) 799-3571  •  Fax : (819) 799-3572

Site Internet

Courriel

Page Facebook

Heures d'ouverture
Lundi au vendredi de 9h00 à 12h00 et de 13h00 à 16h00

À compter du 30 avril 2018, les heures d'ouverture seront les suivantes:

Lundi, mardi et jeudi: 9h à 12h et 13h à 16h

Mercredi: 9h à 12h et 13h à 19h

Vendredi: 9h à 12h


Conseil municipal
1er lundi de chaque mois

La Corne, c'est un petit village rural, niché au creux d'une colline, surplombé par sa majestueuse église en pierre des champs. C'est aussi une profusion de lacs et de cours d'eau, de splendides montagnes et des paysages fabuleux. Ce sont en plus, des gens sympathiques et chaleureux. La Corne, c'est 22 comités et plus de 200 bénévoles qui par leurs actions, améliorent la qualité de vie et le sentiment d'appartenance des citoyens.

La Corne, c'est une école, un bureau de poste et une habitation à loyer modique (HLM) de 11 logements. C'est le Dispensaire de la Garde, centre d'interprétation désigné lieu historique national du Canada. Ce sont des exploitants agricoles, un restaurant, un dépanneur avec un poste d'essence et quelques commerces de services bien implantés. La Corne, c'est une entreprise de fabrication de maisons en bois rond reconnue mondialement.

À sa fondation en 1935, La Corne était principalement orientée vers l'exploitation agricole et l'industrie minière. Aujourd'hui, nous avons la mine Lithium Amérique du Nord sur notre territoire, et l'activité agricole est toujours présente, bien que diminuée.

Une des grandes forces de La Corne réside dans sa situation géographique des plus enviables, puisque le village se situe à mi-chemin entre Val-d'Or et Amos. Comme plusieurs couples doivent composer avec un conjoint travaillant à Amos et l'autre à Val-d'Or, plusieurs familles choisissent, comme première raison, de s'y établir. C'est par la suite qu'elles découvrent tous les autres avantages de résider à La Corne.

À La Corne, on trouve les lacs La Motte, Malartic, Legendre, Baillargé et Roy, de même que la rivière Harricana et une multitude de ruisseaux. Le territoire est aussi truffé de camps de chasse, ce qui attire de nombreux chasseurs et de chalets, qui augmente la population de quelques centaines de personnes en été. En hiver, la nature est dominée par les ronronnements des motoneiges qui sillonnent les sentiers balisés qui s'étendent entre Amos et Val-d'Or. Le Mont-Vidéo ne se trouvant pas très loin de chez nous, les amateurs de plein air y sont choyés, et ce, autant en hiver qu'en été.

La Corne, c'est un centre communautaire regroupant une salle qui peut contenir plus ou moins 100 personnes assises avec un mini gymnase qui contient plusieurs appareils de mise en forme. C'est une patinoire recouverte d'un dôme, permettant d'y pratiquer toutes sortes d'activité autant en hiver qu'en été. C'est aussi un parc municipal, un terrain de base-ball ou de soccer.

La Corne, c'est une magnifique église avec les services liturgiques s'y rapportant et possédant un sous-sol aménagé pour les réceptions. C'est un Cercle de fermières, un club de l'Âge d'or, une bibliothèque, une chorale et une troupe de théâtre amateur se prénommant les Badins de La Corne. C'est aussi un comité de Sports et Loisirs organisant différentes activités telles : fête de Noël pour les enfants, tournoi de pitoune, fête familiale annuelle, installation de nouvelles infrastructures, etc.

La Corne, c'est un service d'incendie compétent, des premiers répondants, de l'entraide pour les personnes en perte d'autonomie, de la livraison de médicament, un journal local qui informe sa population, un local de santé pour des services infirmiers, un marché de Noël mettant en vitrine ses artistes et artisans locaux, de la récupération par tri à la source et du compostage domestique. C'est aussi une forêt ornithologique qui est composée de 2 sentiers pédestres. 

En résumé, La Corne, c'est une municipalité des plus dynamiques, là où il fait bon vivre.

2.2.6. La Morandière

204, Route 397
La Morandière (Québec) J0Y 1S0
Tél. :  (819) 734-6143  •  Fax : (819) 734-6143

Site Internet 

Courriel 

Page Facebook


Heures d'ouverture
Mardi et jeudi de 9h00 à 12h00 et de 13h15 à 15h00 

Mercredi de 9h00 à 12h00

Conseil municipal
1er mardi de chaque mois


La Morandière, c'est la nature qui t’appelle et qui te propose une villégiature impressionnante avec des plans d'eau en abondance. Les habitants de la municipalité ont la chance d'avoir accès à trois lacs, tous plus intéressants les uns que les autres. Il s’agit des lacs Castagnier, Vassal et Benoît qui sont reliés par la rivière Castagnier.

Ce qui fait la beauté naturelle de La Morandière, c'est sa nature encore sauvage qui en fait une terre de prédilection pour la chasse, la pêche et la trappe. Le lac Castagnier représente de plus un site de choix pour l'observation de nid de héron et de cormoran.

Le plein air prend beaucoup de place à La Morandière et les amateurs de camping peuvent y retrouver un site, gratuit, aux abords du lac Castagnier avec l'eau courante, une plage et un quai publics. Les amants de la nature pourront aussi visiter une attraction unique en son genre : une ferme de daims. Ces petits cerfs ressemblent à une version miniature de nos chevreuils.

La forêt constitue également une richesse d'importance pour La Morandière puisque l'exploitation forestière fournit un travail à de nombreux citoyens. De fait, la présence de l'école de foresterie a permis de développer une approche innovatrice sur la coupe du bois, stimulant ainsi les nombreuses opérations forestières de la municipalité.

L'économie de La Morandière ne repose toutefois pas uniquement sur la forêt puisqu'il y a un vaste potentiel à développer. La Morandière compte en effet sur une variété d'entreprises, dont Transport Hardy qui se spécialise dans le transport de bois.

L'activité agricole y est aussi très diversifiée. On peut entre autres y retrouver une production de miel, un élevage porcin qui emploie une méthode respectant l'environnement ainsi que deux parcs d'engraissement de bovins.

Les résidents de la municipalité sont gâtés quand vient le temps de parler de vie communautaire, car elle est active à La Morandière. La municipalité compte sur des groupes sociaux actifs et sur un comité de loisirs dynamique qui permet à tout le monde d'avoir une activité à sa mesure. Les touristes sont eux aussi choyés, car ils peuvent séjourner au gîte du passant ou bien s'offrir un bon repas au restaurant Le Routier qui propose une bonne table.

Avec des richesses fauniques importantes à leur portée, les résidents de La Morandière vivent pour ainsi dire en communion avec une nature encore sauvage qui se laisse cependant apprivoiser. Demande aux habitants de la municipalité de te la décrire, les chances sont très grandes qu'ils te répondent : « La Morandière c'est la nature ».

2.2.7. La Motte

349, chemin St-Luc
La Motte (Québec), J0Y 1T0
Tél. : (819) 732-2878  •  Fax : (819) 727-4248


Site Internet

Courriel

Page Facebook


Heures d'ouverture
Mardi et jeudi de 8h00 à 16h00

Conseil municipal
2e lundi de chaque mois

La Motte est une petite municipalité de 224 km2 dynamique, fleurie et invitante.

Il y est offert des services de proximité (école, infirmière, livraison de médicaments, etc.) et les 459 habitants demeurent très vigilants pour les conserver.

Un comité d’accueil des nouveaux arrivants a été mis sur pied afin de faciliter leur intégration.

Une attention spéciale est portée aux jeunes. Les Lamottois et Lamottoises sont fiers du comité des jeunes (pour les 10 à 18 ans). Accompagnés d’une animatrice, ils sont très impliqués dans la communauté, c’est un excellent moyen de prévenir la délinquance et leur donner du pouvoir.

La Motte possède une bibliothèque, une patinoire, un terrain de jeux et un terrain de camping sauvage. Durant la période estivale, de l’animation pour les plus jeunes.

Pour développer et dynamiser le village, 12 comités sont réunis en table de concertation d’où émane des activités et des projets collectifs. Il est possible pour tout le monde de s’impliquer, en l’occurrence les jeunes.

Un service de covoiturage est également offert pour faciliter les déplacements.

Les habitants tiennent à la beauté de la municipalité et par le fait même font attention à l’environnement. Le comité horticole réalise l’aménagement et l’entretien des lieux publics avec beaucoup de détails. D’ailleurs, La Motte a remporté quatre fois le concours régional de « Villes et villages fleuris ».

Pour divertir et accentuer le sentiment d’appartenance, plusieurs activités familiales et ludiques sont mises de l’avant, notamment la Route du terroir présentée en août. Cette activité a vraiment un effet rassembleur et dynamisant pour la communauté.

Finalement, la municipalité de La Motte possède une salle communautaire et une autre multifonctionnelle, fraîchement rénovées, servant pour les rencontres, les loisirs et les différentes activités.

Il va sans dire que la plus grande richesse de La Motte, ce sont les résidants créatifs et impliqués à maintenir une excellente qualité de vie.

2.2.8. Landrienne

158, rue Principale Est
Landrienne (Québec) J0Y 1V0
Tél. : (819) 732-4357  •   Fax : (819) 732-3866


Site Internet

Courriel

Page Facebook

Heures d'ouverture
Du lundi au vendredi de 8h30 à 12h00 et de 13h00 à 16h30


Les résidents de Landrienne te le diront, dans cette paroisse, c'est la qualité de vie qui passe avant tout. Pour soutenir cet objectif, la municipalité a adopté un projet de société qui vise à améliorer la qualité de vie de chacun des citoyens.

Le village d'un peu plus de 1 000 habitants, se dirigeant lentement vers ses 100 ans, est en plein essor. Cette croissance, Landrienne le doit aux nombreuses améliorations apportées depuis le début des années 90. Landrienne a d'abord innové avec sa méthode de tri à la source des déchets. Cette méthode est d'ailleurs reprise dans plusieurs municipalités abitibiennes. À l'origine, cette décision a été prise afin de réduire l'accumulation de déchets dans le site d'enfouissement et ainsi protéger la moraine Harricana. Cette dernière pourrait éventuellement servir de source d'eau potable pour Landrienne. Le respect de l'environnement est très important dans la paroisse. En 1996-97, la municipalité a également procédé à d'importants travaux d'aqueduc afin d'améliorer la qualité de l'eau potable.

Les Landriennois sont fiers de leur village et ce sentiment de fierté se traduit en une coopération à toute épreuve. On dénombre pas moins de 30 organismes bénévoles ce qui est phénoménal. L’aréna est une autre preuve de la solidarité landriennoise. En 1996, la municipalité a acheté un aréna pour la somme symbolique d'un dollar à Matagami. L'édifice a complètement été débâti boulon par boulon par des bénévoles pour ensuite être reconstruit à Landrienne. L'installation a été complétée en 1998.

Landrienne compte aussi sur deux entreprises majeures pour stimuler son économie. Il y a d'abord Scierie Landrienne qui emploie plus d'une centaine de personnes. L'entreprise compte déjà plus de 25 ans d'existence. Il y a également Transport MJR qui fournit du travail à une trentaine d'employés.

Le projet de société ne s'applique pas qu'au secteur urbain, il englobe également le secteur agricole, car lors de sa fondation, la municipalité de Landrienne était essentiellement axée sur l'agriculture. L'administration municipale a donc décidé, il y a près de quinze ans, de relancer l'exploitation des terres agricoles. L'opération a fonctionné de façon magistrale, car au début du projet on comptait à peine trois agriculteurs à Landrienne. Sept ans plus tard, il y en avait 14.

Les loisirs sont un autre aspect important du projet de société. De fait, outre l'aréna, Landrienne dispose de deux terrains de tennis, d'un terrain de base-ball et de soccer sans oublier le Corps musical les Papillons. Il est très particulier de voir un village posséder un corps de tambours et de clairons.

Landrienne compte aussi sur une salle de quilles, une bibliothèque, une salle de l'Âge d'or, une salle d'exposition et une salle communautaire. Depuis maintenant près de 30 ans, les landriennois célèbrent aussi le populaire Carnaval de Landrienne. Il s'agit de l'une des fêtes d'hiver les plus réputées en Abitibi.

Les résidents de Landrienne constituent donc une force incroyable grâce à leur union et la paroisse ne peut que prospérer pour encore de nombreuses années.

2.2.9. Launay

843, rue des Pionniers
Launay (Québec) J0Y 1W0
Tél. : (819) 796-2545  •  Fax : (819) 796-2546

 Site internet

Courriel

Heures d'ouverture
Lundi au jeudi de 8h00 à 12h00 et de 13h00 à 17h00

Vendredi de 8h00 à 12h00 et de 13h00 à 15h00

Conseil municipal
1er lundi de chaque mois


Située à mi-chemin entre Amos et Macamic, Launay comptait en 2016 218 habitants. L'entreprise Legault Métal, bien implantée sur le territoire, embauche plusieurs de nos citoyens. Par contre, nous voyons de plus en plus de nos citoyens travailler dans les villes avoisinantes, comme Amos, La Sarre et Rouyn-Noranda (quartier Cadilllac).

Fondée en 1921, la petite communauté dépendait à l'origine de l'agriculture. Le travail de la terre y est encore présent aujourd'hui, mais à une moins grande échelle.

Les résidents de la municipalité ont accès à plusieurs services tel qu'épicerie-dépanneur avec service d'essence, cordonnerie, camionnage et transport lourd.

Les élus municipaux ont d'ailleurs permis de rebâtir complètement la salle municipale en 1997 au coût de 250 000 $, un investissement majeur pour une communauté de 300 habitants. On y retrouve le bureau municipal, la maison des jeunes ainsi que la Corporation des loisirs.

Suite à l'incendie de l'église en 1980, La Fabrique a fait construire un centre communautaire. En plus d'un lieu de recueillement, on y retrouve le CLSC, la bibliothèque, un centre de mise en forme, un comptoir familial ainsi que deux organismes locaux : l’Âge d'or et le journal local.

Les lacs au Sable et Gauthier constituent un véritable paradis pour les amateurs de plein air de la région. Les prises y sont bonnes et fréquentes. On peut y pêcher de très beaux dorés et brochets. L'automne, c'est la chasse qui prime. Quelques chasseurs ont choisi Launay pour y établir leur camp de chasse dans l'espoir de pouvoir mettre la main sur un orignal.

L'hiver, c'est la motoneige qui prend la relève avec un très beau sentier qui relie Launay à La Sarre à l'ouest et à Amos à l'est. Les fervents de plein air peuvent aussi y trouver de nombreux sites attrayants pour y pratiquer la raquette et le ski de fond. Nous avons un magnifique sentier pédestre qui contient un super parcours d'hébertisme. Au bout du sentier, nous avons installé une belle petite maisonnette pour le plaisir des petits. De plus, nous avons un magnifique pavillon qui surplombe le lac Gauthier. On peut s'y asseoir pour admirer la vue ou encore y faire un bon pique-nique. Le sentier pédeste se transforme en sentier de raquette l'hiver. Vous pouvez y accéder par la rue de La Source. Nous avons aussi un beau parc complètement aménagé avec un pavillon au toit bleu CulturAT et un jeu d'eau qui est fort apprécié de tous, des gens de partout viennent pour s'y rafraîchir et s'y amuser. Depuis 2017, la municipalité fait partie du Circuit des fontaines artistiques. Notre fontaine est un incontournable avec son bassin en pierre chaleureuse qui lui confère richesse et prestance. À ses côtés, nous avons un beau panneau historique qui relate l'histoire de nos colonisateurs. Une belle façon d'honorer la mémoire de nos ancêtres. 

De plus en plus de gens ont découvert Launay et y retournent pour y profiter du calme qu'offre cette localité entourée de forêts. Vivre à Launay, c'est adopter la sérénité de la forêt et de la campagne. En fait, habiter Launay, c'est se donner une qualité de vie que l'on ne retrouve nulle part ailleurs.

2.2.10. Pikogan

45, rue Migwan
Pikogan (Québec)  J9T 3A3
Tél. : (819) 732-6591  •  Fax : (819) 732-1569

Site internet 

Courriel

Page Facebook


Heures d'ouverture 

Lundi au vendredi de 8h30 à 12h00 et de 13h00 à 16h30 

 

Conseil municipal 

Recontre aux deux semaines 

 

Petite communauté de 791 habitants, Pikogan est située à 3 km d’Amos. Dirigée par le Conseil de la Première Nation Abitibiwinni, Pikogan est autonome et offre des services très diversifiés à ses résidents. D'ailleurs, le rôle de ce conseil est de dispenser des services à tous les membres de la communauté en se préoccupant continuellement de leur bien-être en défendant leurs droits et leurs intérêts inhérents aux valeurs, à la culture, à la langue et au territoire de la Première Nation d’Abitibiwinni, et ce, malgré le développement et l’évolution de la communauté à travers les décennies.

À long terme, le vœu du Conseil est d’assurer et de préserver la survie de la culture algonquine par les générations futures.  Pour ce faire, ils travaillent ardemment à renforcer le sentiment d’appartenance des membres.

Pikogan est un lieu touristique de premier ordre. On peut y pratiquer des activités diversifiées, démontrant la culture algonquine. Une visite commentée de l’église, de l’exposition permanente ou de la boutique d’artisanat pourra vous convaincre des talents des Amérindiens.

Pour les plus actifs, l’entreprise « Bercé par l’Harricana » vous propose une descente de rivière en compagnie de guides algonquins.

2.2.11. Preissac

6, rue des Rapides
Preissac (Québec) J0Y 2E0
Tél. : (819) 732-4938  •  Fax :(819) 732-4909


Site internet 

Courriel 

Page Facebook

Heures d'ouverture
Du lundi au vendredi de 9h00 à 12h00 et de 13h00 à 17h00

Conseil municipal
2e mardi de chaque mois


Depuis plusieurs années déjà, Preissac connaît une progression remarquable qui démontre bien le dynamisme qui règne dans cette municipalité. En effet, Preissac peut se targuer d'avoir un taux de chômage très faible et d'avoir connu une croissance de sa population depuis quelques années.

La raison de cette constante progression est bien simple : Preissac jouit d'une position géographique avantageuse puisque la municipalité se situe presque à mi-chemin entre Amos, Rouyn-Noranda et Val-d'Or. Cette croissance de la population est signe d'une santé économique éclatante puisque quelques promoteurs immobiliers ont choisi de s'y établir pour créer de nouveaux développements résidentiels.

L'économie de Preissac repose essentiellement sur la présence de deux mines, la mine Agnico-Eagle Division Laronde et la mine Doyon. Ces dernières extraient de l'or, du cuivre et du zinc. Les contribuables de la municipalité peuvent aussi affirmer avec fierté que 50 % de la réserve d'or à l'état brut au Québec provient du territoire de Preissac.

Fondée en 1934, la municipalité de près de 700 habitants a longtemps reposé sur la production agricole qui est encore aujourd'hui active. On y compte, entre autre, un éleveur peu traditionnel de cerfs rouges. Le secteur commercial est aussi bien vivant avec de nombreuses entreprises dynamiques et traditionnelles.

La municipalité a investi pour le forage d'un nouveau puits avec l'Association coopérative d'aqueduc de Preissac en 1998 ce qui assure un approvisionnement en eau potable de qualité pour le village. Ce projet a pu voir le jour grâce à la collaboration de la Commission scolaire Harricana.

L'édifice municipal a également été rénové et compte aussi une caserne et une bibliothèque municipale.

Les amants de la nature sont très bien servis par le territoire de Preissac qui s'étend sur 30 km du nord au sud. En effet, la chasse et la pêche y sont deux activités très populaires, tout comme la motoneige qui se pratique sur le sentier transcanadien traversant la municipalité. Les lacs Chassignolle et Fontbonne ainsi que la rivière Kinojévis font le délice de nombreux pêcheurs. Quant à lui, le lac Preissac offre une eau de grande qualité idéale pour la pêche et la baignade. Preissac y possède aussi un terrain de camping sur les rives du lac.

Du côté des loisirs, les résidents de Preissac sont bien servis avec une activité hors pair : la descente des rapides attirant des milliers de personnes depuis 20 ans. Ils ont également à leur disposition une tour d'observation permettant d'admirer les paysages hors du commun. Ils peuvent aussi profiter d'une patinoire, des sentiers pédestres et de ski de fond, d'un parc, d'un centre de loisirs et de deux bibliothèques municipales desservant l'ensemble du territoire de la municipalité.

L'avenir est donc rempli de belles promesses pour Preissac qui continuera assurément sa progression. Visitez le site web officiel de la municipalité de Preissac pour plus d'informations.

2.2.12. Rochebaucourt

20, rue Chanoine-Girard
Rochebaucourt (Québec)  J0Y 2J0
Tél. : (819) 754-2083   •   Fax : (819) 754-5417

Site internet 

Courriel

Page Facebook

Heures d'ouverture
Lundi et mardi de 10h00 à 12h00 et de 13h00 à 15h00

Conseil municipal
2e lundi de chaque mois, sauf pour le mois d'août

 
C'est connu, la force de la campagne c'est sa solidité et sa sociabilité, c'est d'autant plus vrai quand il s'agit de Rochebaucourt. En effet, la petite communauté a rapidement su développer son aspect sociable, ce qui fait que tout le monde se connaît et s'entraide. Cette attitude a permis aux résidents de développer un fort sentiment d'appartenance à la communauté au fil des années. Les gens de Rochebaucourt sont fiers de leur coin de pays.

Fondée en 1935, la petite municipalité a pris naissance grâce à l'exploitation agricole qui est encore très présente de nos jours. Une dizaine de producteurs agricoles sont établis en permanence à Rochebaucourt en plus d'un producteur de tomates de serres. À l'époque, il n'était pas rare de voir de nombreux petits moulins à scie dans les rangs de Rochebaucourt.

L'industrie forestière y est aussi active avec quelques entrepreneurs forestiers et la Cellule d'aménagement des Côteaux que Rochebaucourt opère en compagnie des municipalités voisines de La Morandière et Champneuf.

La Cellule d’aménagement des Côteaux s’est vu confier la gestion de ses lots boisés afin d'assurer le meilleur rendement possible. On voulait permettre aux autorités compétentes de voir à la gestion de la forêt. Cette exploitation forestière permet de plus à Rochebaucourt de compter sur des entreprises de transport routier, en plus du transport scolaire.

En plus d'avoir un esprit communautaire fort, les résidents de Rochebaucourt peuvent être fiers de leur ténacité exemplaire. En effet, depuis de nombreuses années, les résidents ont refusé d'abandonner et continuent de croire au potentiel de la municipalité en respectant l'héritage cédé par les pionniers. La municipalité peut se targuer de posséder un intéressant patrimoine architectural puisque quiconque s'y rend peut visiter pas moins de trois ponts couverts.

On y trouve aussi la rivière Laflamme qui offre des chutes naturelles attrayantes ainsi que des rapides. Si les chutes sont naturelles, les rapides cependant ont leur histoire. Les rapides sont le résultat de dynamitage effectué dans les années 40. À l'époque, on tentait de faire baisser le lit de la rivière pour éviter les débordements. C'est aussi sur le rivage de la rivière Laflamme qu'il est possible de profiter d'un sentier pédestre en forêt d'une longueur de 3 km. Les randonneurs peuvent également faire un arrêt au petit refuge rustique aménagé le long du sentier.

2.2.13. Saint-Dominique-du-Rosaire

235, rue Principale
St-Dominique-du-Rosaire (Québec)  J0Y 2K0
Tél. : (819) 727-9544  •  Fax : (819) 727-4344

Site internet 

Courriel

Heures d'ouverture
Du lundi au jeudi de 9h30 à 12h00 et de  13h00 à 17h00
Vendredi de 9h00 à 12h00

Conseil municipal
Rencontres variables 


Située seulement à quelques kilomètres de l'entrée de la municipalité de la Baie-James, Saint-Dominique-du-Rosaire est pour ainsi dire la porte du nord. La municipalité fondée en 1926 a reposé pendant longtemps sur l'agriculture afin d'assurer son essor économique. Elle a cependant connu une forte progression de son économie et est maintenant bien diversifiée.

L'activité minière y occupe une place de choix puisque de nombreux mineurs travaillant à la mine Géant Dormant, située au nord de la municipalité, y résident. Un peu délaissée dans les dernières décennies, l'agriculture commence à regagner ses lettres de noblesse. Ce sont les jeunes qui ont décidé de prendre la relève dans ce secteur économique.

La forêt occupe également une place majeure dans le développement de la municipalité puisque l'exploitation forestière y est abondante. À elle seule, la Coopérative forestière de St-Dominique emploie plus de 100 employés ce qui est considérable étant donné la taille du village. Plusieurs entreprises forestières locales contribuent aussi à l'évolution du secteur forestier.

Fortier Terrassement, Transport GDA et l'entreprise d'excavation Jean-Yves Audet contribuent quant à elles à assurer le dynamisme du secteur industriel. L'économie de St-Dominique est si dynamique que la succursale de la Caisse populaire locale est l'une des plus rentables en province.

Saint-Dominique-du-Rosaire propose également des attraits touristiques intéressants, dont un cimetière indien qui se situe en bordure du lac Obalski. Les résidents et les touristes disposent également d'un site d'observation enchanteur sur les collines Béarn.

Les amateurs de sports nautiques ont accès à une rampe de mise à l'eau sur la rivière Harricana et une autre au lac Obalski. La municipalité a d'ailleurs aménagé un camping sauvage à proximité de la rampe afin de permettre aux vacanciers de profiter au maximum de la nature sauvage qu'offre le rivage de la rivière. Le pont couvert et l'église valent aussi le déplacement. Le secteur de la chasse est pour sa part en expansion puisqu'un pourvoyeur s'est installé dans le secteur du lac Obalski et permet la chasse à l'ours. À l’entrée du village, il y a un parc ainsi qu’une halte routière.

Saint-Dominique-du-Rosaire jouit d'infrastructures avantageuses au point de vue des loisirs. En effet, la municipalité s'est dotée, il y a quelques années, d'une patinoire couverte. L'installation est polyvalente pouvant servir de terrain de volley-ball et de basket-ball ou de tennis l'été en plus de servir pour le hockey sur patins à roues alignées.La municipalité dispose également d'une bibliothèque municipale bien garnie, d’un Club des jeunes ainsi que d’un local de santé. Le bien-être de la population est une préoccupation de premier plan pour le maire Maurice Godbout et le reste de l'administration municipale.

En fait, Saint-Dominique-du-Rosaire, c'est une véritable oasis de paix à une quinzaine de minutes de la ville où les résidents peuvent retourner au calme après une journée de travail bien remplie.

 

2.2.14. Saint-Félix-de-Dalquier

41, rue de l’Aqueduc
St-Félix-de-Dalquier (Québec)  J0Y 1G0
Tél. : (819) 727-1732  •  Fax : (819) 727-9685

Site internet

Courriel 

Heures d'ouverture
Du lundi au jeudi de 8h30 à 11h30 et de 12h30 à 16h30

Conseil municipal
1er lundi de chaque mois


Située seulement à quelques minutes d'Amos, Saint-Félix-de-Dalquier possède un avantage bien particulier : son économie est diversifiée et permet à tout le monde d’y trouver son compte. Il s'agit d'un fait intéressant puisque la municipalité compte à peine 1000 habitants. Les résidents de Saint-Félix-de-Dalquier sont d'ailleurs fiers de leur diversité.

L'économie repose en effet sur plusieurs industries. Le transport routier y occupe une place de choix puisque plusieurs entreprises de camionnage ont élu domicile dans cette localité. L'agriculture constitue également un secteur économique important avec une dizaine d'exploitations agricoles d'importance.

Fondée en 1921, la municipalité comptait surtout sur l'exploitation forestière dans ses premières années. La situation n'a pas tellement changé depuis, car la forêt occupe toujours une place de choix dans le développement de St-Félix. Plusieurs petites entreprises forestières s'y sont trouvées une niche. La municipalité jouit aussi de quelques entreprises d'importance pour stimuler son activité économique.

Son sain développement économique, St-Félix le doit à l'attitude fonceuse de ses résidents représentant bien la devise de la municipalité : carpe diem qui signifie « saisir l'instant ».

Pour les membres du conseil, la qualité de vie est un aspect primordial. C'est pourquoi St-Félix s'est doté d'un aréna au début des années 90. Celui-ci dispose d'un système de glace artificielle depuis 1995. Durant la période estivale, la glace est remplacée par des jeux intérieurs (basketball, soccer et patins à roues alignées). De plus, un terrain de baseball a été aménagé en 2005 et les citoyens peuvent compter sur un parc pour amuser les jeunes.

Les citoyens peuvent aussi feuilleter leurs bouquins préférés à la bibliothèque municipale. Les services de loisirs sont en pleine expansion. Une volonté d’améliorer la qualité de vie de ses citoyens a vu la création de plusieurs comités (parents-enfants, comité jeunesse, Club de l’Âge d’or, comité des loisirs) et l’embauche d’un agent de développement. Des événements familiaux ont lieu durant l’année dont « Famille en fête » et le Festival agricole de l’Abitibi-Témiscamingue.

Des services scolaires (premier cycle du primaire), de santé et de covoiturage sont également disponibles à tous les résidents.

Des rénovations importantes ont aussi été effectuées au système d'égout en 1980 alors que la municipalité s'est munie d'un réseau d'aqueduc et d'un système d'épuration des eaux. Des travaux qui ont nécessité un investissement supérieur à 1 M$.

Les citoyens de St-Félix disposent donc d'une qualité de vie comparable à celle qu'ils auraient dans une ville avec l'avantage d’être à la campagne.

2.2.15. Saint-Marc-de-Figuery

Maison du Citoyen:

10, avenue Michaud, CP 12
Saint-Marc-de-Figuery (Québec)  J0Y 1J0
Tél. : (819) 732-8601  •  Fax : (819) 732-4324

Administration municipale:

162, chemin des Prés
Saint-Marc-de-Figuery (Québec)  J0Y 1J0
Tél. : (819) 732-8501  •  Fax : (819) 732-4324

Site Internet 

Courriel 


Heures d'ouverture
Lundi, mardi et jeudi de 8h00 à 16h00

Mercredi de 8h00 à 20h00

Conseil municipal
1er lundi de chaque mois


16 km au sud d’Amos en Abitibi, se trouve la municipalité de Saint-Marc-de-Figuery, bornée à l’ouest par la rivière Harricana. Lieu de pêche rêvé, l’endroit compte de nombreux lacs aux plages magnifiques : lacs Figuery, de la Passe, La Motte, un peu plus au sud, de même que plusieurs rivières et ruisseaux.

La municipalité offre de nombreux services à ses habitants : une bibliothèque municipale, une corporation de développement socioéconomique, des services de santé offerts par le CLSC Les Eskers, des services scolaires (primaire et passe-partout), ainsi que des services paroissiaux.

Saint-Marc-de-Figuery a bien choisi son slogan « Vous accueillir, c'est dans notre nature! », pour ce faire elle mise sur un dynamisme touristique, sportif et social. Il est possible de faire le circuit agrotouristique qui permet aux amants de la nature, ceux qui aiment bouger et les nostalgiques du passé d’être comblés. Le village possède une patinoire, deux parcs et travaille à la mise sur pied d’une piste cyclable.

Afin de faire connaître le potentiel local tant humain, matériel, touristique que culturel, la municipalité a créé les Festivités champêtres qui ont lieu à chaque année lors de la 2e fin de semaine de septembre. Le club de hockey social de la place « Les Aigles » organise annuellement leur activité de financement. Ainsi, lors de la 1re fin de semaine de la relâche scolaire, c’est le grand rassemblement pour les pêcheurs de partout en Abitibi.

On retrouve plus de 25 entreprises sur le territoire, et ce, sans compter les producteurs bovins, laitiers, maraîchers et les éleveurs de chevaux.

Cette municipalité offre un service d’accueil des nouveaux arrivants de premier ordre. Les résidants qui auront décidé de s’y établir peuvent compter sur différents rabais dans les entreprises du coin, en plus de recevoir de l’information sur les différents comités où l’on peut s’impliquer et la multitude d’activités possibles.

Les jeunes de l’endroit ne sont pas en reste, puisque de l'animation jeunesse est organisée. L’objectif est d’aider à l’organisation et participer aux activités pour joindre les personnes de tous les âges. Les jeunes désirent contribuer, comme d’autres organismes, à rendre la vie sociale plus vivante.

2.2.16. Saint-Mathieu-d'Harricana

203, chemin Lanoix
St-Mathieu-d’Harricana (Québec)  J0Y 1M0
Tél. : (819) 727-9557  •   Fax : (819) 727-2052
Site internet

Courriel


Heures d'ouverture
Du lundi au jeudi de 8h00 à 12h00 et de 13h30 à 17h30

Conseil municipal
1er mercredi de chaque mois

Saint-Mathieu-d'Harricana est d'une richesse exceptionnelle en matière de ressources naturelles et toute la population travaille à la sauvegarde de celles-ci pour les générations futures. Marquée par le passage des glaciers, cette municipalité abrite plus de 700 harricaniens et harricaniennes qui profitent des avantages de la campagne tout en étant à proximité de la ville.

La rivière Harricana, berceau des premiers arrivants, borne la municipalité à l’est et offre un développement domiciliaire très prometteur pour l’avenir. Les berges des lacs Figuery et des Hauteurs offrent une qualité de vie exceptionnelle à de nombreux résidents permanents et saisonniers. La base Figuery offre la chance aux visiteurs nautiques sillonnant l’Harricana de s’arrêter dans la municipalité afin de s’imprégner de cette nature et des paysages féeriques. L’hiver, un sentier de motoneige balisé permet d’y accéder.

En 2002, le conseil municipal a décrété Saint-Mathieu-d'Harricana, « Village de l'Or bleu » afin de mettre en valeur non seulement les nombreux cours d'eau présents sur le territoire, mais aussi la nappe aquifère d'une qualité exceptionnelle endiguée dans l'esker qui longe toute la municipalité à l'ouest. Cette nappe d’eau souterraine permet à la municipalité de croire à un fort développement économique. D'ailleurs, l’installation d’une usine d’embouteillage de plusieurs millions de dollars confirme la notoriété de cette eau.

Les résidents de Saint-Mathieu-d’Harricana sont choyés en matière de loisirs, car ils disposent d’une patinoire dont l’installation peut servir, tant en saison estivale qu’hivernale. Ils peuvent également compter sur un terrain de soccer, un terrain de base-ball, deux débarcadères, des quais municipaux et un sentier de motoneige balisé. Le sentier est très accessible, puisqu’il serpente la municipalité. Pour les jeunes aventuriers, curieux de parfaire leur connaissance en science naturelle, le Club 4 H offre, pour eux, des activités ludiques et éducatives.

Tout porte à croire que cette petite municipalité sera appelée à grandir et à se développer dans un avenir rapproché. Le conseil municipal travaille à différents projets permettant de mettre en valeur la municipalité sur le plan économique, social, touristique et écologique.

 

2.2.17. Sainte-Gertrude-Manneville

2, rue de l'École
Ste-Gertrude-Manneville (Québec)  J0Y 2L0
Tél. : (819) 727-2244  •  Fax : (819) 727-3293

Site internet 

Courriel

Heures d'ouverture
Lundi au jeudi de 9h00 à 16h00

Vendredi de 9h00 à 12h00

Conseil municipal
1er mardi de chaque mois


Située sur la route 395 à une dizaine de kilomètres d'Amos, Sainte-Gertrude-Manneville offre le calme et la quiétude de la campagne tout en étant à deux pas de la ville. La municipalité, qui compte un peu plus de 800 habitants, est constituée de deux secteurs soit Sainte-Gertrude sur la route 395 et Manneville, située un peu plus au nord.

Fondés respectivement en 1934 et 1936, les deux secteurs sont nés de la colonisation et de l'agriculture. Cette pratique demeure d'ailleurs la principale activité économique de la municipalité. Il s'agit en fait d'une longue tradition agricole qui se transmet de père en fils, ce qui a permis à la municipalité de conserver son caractère agricole à travers les années.

Grâce à l'étendue de son territoire et sa richesse environnementale, le plein air est à l'honneur dans la municipalité. Le lac Chambeau attire de nombreux baigneurs qui viennent y profiter d'une plage agréable et tranquille alors qu'aucune embarcation n'encombre les eaux du lac. Ce petit lac est situé à quelques kilomètres à l'ouest de Manneville. Il attire de plus en plus les amateurs de camping grâce à son terrain de camping sauvage.

En hiver, les parents peuvent amener leurs enfants glisser au camp Carcajou, une activité de choix dans la municipalité. Il offre également 2 sentiers aménagés pour y pratiquer la raquette l'hiver et y faire des randonnées pédestres l'été. Les motoneigistes peuvent, eux aussi, trouver une grande satisfaction grâce au vaste territoire. Ce dernier donne place à des sentiers non balisés et entretenus par des bénévoles.

Traversant le territoire de la municipalité, la rivière Villemontel donne l'opportunité de faire quelques belles prises. Les mordus de pêche au brochet et doré sont donc comblés en lançant leur ligne. Par ailleurs, les loisirs ne sont pas laissés pour compte avec deux terrains de base-ball. Les amateurs de hockey ont, quant à eux, une patinoire extérieure à leur disposition. Une patinoire qui se transforme en terrain de basket-ball et de tennis l'été. Chaque mois de juin, le comité des sports et loisirs de Ste-Gertrude vous offre l'occasion de découvrir la rivière Villemontel par sa randonnée de canoë et kayak.

La vaste étendue de la forêt qu'offre la municipalité permet aux chasseurs de taquiner les orignaux l'automne venu. D'autre part, la municipalité offre un territoire intéressant pour les amateurs d'une activité issue d'une autre époque; la trappe.

Les résidents de Sainte-Gertrude-Manneville font preuve d'un grand sens de l'initiative quand vient le temps de se lancer en affaires, car de nombreuses petites entreprises ont pignon sur rue dans la municipalité. De fait, la municipalité accueille de plus en plus de jeunes qui choisissent le calme et la tranquillité de la campagne pas si lointaine pour établir leur famille.

Ces éléments contribuent à faire de Sainte-Gertrude-Manneville une communauté jeune, dynamique et tournée vers l'avenir.

 

2.2.18. Trécesson

314, rue Sauvé
Trécesson (Québec)  J0Y 2S0
Tél. : (819) 732-8524  •  Fax : (819) 732-8322

Site internet

Courriel

Heures d'ouverture
Du lundi au jeudi de 9h00 à 16h00

Conseil municipal
1er mardi de chaque mois


Formée officiellement en 1918, la municipalité du Canton de Trécesson se compose de deux villages, soit Villemontel et La Ferme. Leurs paroisses, Saint-Simon-de-Villemontel et Saint-Viateur-de-La Ferme, furent érigées canoniquement en 1919 et 1940. Le centre administratif de Trécesson est situé au village de Villemontel.

La municipalité du Canton de Trécesson a hérité de l’une des histoires les plus singulières d’Abitibi. Lors de la Première Guerre mondiale, le gouvernement du Canada a mis en place un camp de détention afin d’interner des civils sans citoyenneté, soupçonnés d’être un danger à la sécurité nationale. Plus de 1200 internés et 200 militaires ont transité dans le camp de détention de Spirit Lake (1915-1917). Jusqu’à la fin des années 1960, ces lieux ont également accueilli successivement une Ferme expérimentale fédérale et une École d’agriculture.

Une ligne de partage des eaux traverse le secteur ouest du territoire, délimitant les bassins hydrographiques du Saint-Laurent et de la Baie d’Hudson. Ainsi, les deux principales rivières suivent un cours différent : la rivière Villemontel coule vers le sud et la rivière Davy vers le nord. Une autre particularité liée à ce phénomène géologique est que la ligne de partage des eaux est située exactement sous l’église Saint-Simon-de-Villemontel.

À Villemontel, Legault Métal et les Meubles Marchand sont les deux principales entreprises. Tandis qu’à La Ferme, la Pépinière forestière de Trécesson et les Clercs de Saint-Viateur du Canada sont deux établissements qui existent depuis 70 ans.

La municipalité du Canton de Trécesson a un territoire où la nature prédomine sur l’ensemble des autres activités. Que ce soit pour ses résidents ou pour les visiteurs, le territoire de Trécesson représente depuis longtemps un havre de paix où les hommes et les femmes cohabitent en synergie avec la nature. Son territoire regorge de plusieurs lacs. De nombreuses familles habitent autour de la plupart des lacs Beauchamp et Davy. Elles y sont installées pour vivre la quiétude et être près d’espaces naturels. Plusieurs d’entre elles ont même décidé d’y vivre en permanence.

À Villemontel, la forêt est l’une des principales richesses du village. On y trouve la majorité des blocs de lots intra-muros. D’ailleurs, la municipalité souhaite à mettre en valeur les ressources s’y retrouvant pour réaliser un développement socio-économique et durable, tout en continuant de retirer les bénéfices de l’exploitation de la forêt.

La municipalité du Canton de Trécesson a toujours été soucieuse de créer un environnement favorable afin d’assurer une meilleure qualité de vie à ses citoyens et ses citoyennes. Les élus municipaux sont toujours disponibles à discuter avec les citoyens et les citoyennes. Pour appuyer le conseil municipal, la municipalité propose des services administratifs assez complets, une gestion des matières résiduelles et des travaux publics de qualité.

En ce qui concerne les sports et les loisirs, la municipalité met à la disposition de ses contribuables deux patinoires ainsi qu’un terrain de balle. De nombreuses activités sportives et de loisirs sont réalisées pendant l’année pour satisfaire autant les petits et les grands.

En 2004, la municipalité a adhéré au Réseau de Villes et Villages en santé. Un comité a d’ailleurs été formé pour mettre en application le concept; celui-ci s’appelle « La Ferme, Villemontel : en santé à Trécesson »

Enfin, le succès à offrir une qualité de vie à la hauteur des attentes des citoyens repose en grande partie sur la participation à améliorer ces services en joignant les différentes structures (bureau municipal et comités locaux) qui les supportent.

 

2.2.19. TNO Lac-Chicobi

1255A, Chemins des Rangs 4 et 5
Guyenne (Québec)  J0Y 1L0
Tél. : (819) 732-9128  •  Fax : (819) 732-3820

Site internet 

Courriel

Page Facebook

 

Lac-Chicobi, connu également sous le nom de Guyenne, est l'un des deux territoires non organisés (TNO) de la MRC d'Abitibi. Fondée en 1947, Guyenne a toujours adopté la formule coopérative pour assurer son essor, c'est d’ailleurs la marque de commerce de la localité.

Actuellement, on y retrouve trois coopératives qui opèrent activement. Les Serres coopératives de Guyenne sont probablement les plus connues avec leurs produits, dont les fameuses tomates d'une qualité hors pair. Les serres produisent également des fleurs annuelles vendues aux commerces de la région une fois le printemps venu. Elles possèdent également une pépinière où sont cultivés des arbres pour le reboisement. Il y a également la Coopérative de travail de Guyenne et la Coopérative d'habitation.

Si Guyenne repose tant sur la formule coopérative, c'est qu'elle permet d'assurer une bonne qualité de services en plus de procurer des emplois à de nombreuses personnes. De fait, le chômage est pratiquement inexistant dans ce petit village.

L'attitude coopérative se traduit par une très forte implication de la population dans la plupart des dossiers. On y retrouve pas moins de neuf organismes à but non lucratif. Par ailleurs, un comité de bénévoles voit au maintien à domicile des personnes âgées du village afin de leur permettre de continuer de vivre dans leur localité.

Guyenne offre de nombreux attraits dont le Camp-École Chicobi, un camp d'éducation aux sciences naturelles s'adressant aux jeunes du primaire et du secondaire. On retrouve aussi à Guyenne un musée sur l'histoire du village où l'on peut admirer une maquette en plus de découvrir la riche histoire d'une localité dynamique.

Tu découvriras donc, en te rendant à Guyenne, un village vivant et bien organisé qui saura te charmer par son dynamisme et sa proximité avec la nature.

 

2.2.20. TNO Lac-Despinassy

571, 1re Rue Est
Amos (Québec)  J9T 2H3
Tél: (819) 727-5356  •  Fax: (819) 732-9607

Site internet 

Courriel

Page Facebook


Le territoire non organisé (TNO) de Lac-Despinassy est un très vaste territoire. Paradoxalement, il est le moins peuplé de la MRC. Fondé en 1949, Despinassy a connu ses meilleurs moments dans les années 50 alors que l'exploitation forestière faisait vibrer le village. À un moment, on y retrouvait pas moins de cinq scieries.

L'exploitation forestière ayant grandement diminué, il n'y a plus aucune scierie et on ne compte maintenant plus qu'une trentaine de personnes vivant sur le grand territoire de Despinassy. Cette situation n'empêche toutefois pas les derniers habitants de la localité de se battre pour la survie d'un village qu'ils ont vu naître. Ils tiennent à leur coin de nature où l'air frais fait encore partie du quotidien.

L'exploitation forestière ayant presque disparu, la population compte maintenant se tourner vers l'agriculture pour assurer l'avenir de Despinassy. Le village est entouré d'excellentes terres cultivables. Pour sa part, le lac Despinassy représente un lieu de choix pour les pêcheurs à la recherche de bonnes prises. Quelques petits chalets bordent le sud-ouest de ce lac.

L'automne venu, le territoire est littéralement envahi par de nombreux chasseurs qui viennent profiter de la richesse naturelle de Despinassy. Les outardes, orignaux et perdrix se font nombreux dans les vastes espaces boisés de ce territoire.

Despinassy est un territoire habité par des irréductibles, qui sont fortement attachés au territoire et qui ont bien l'intention de continuer d'y vivre tant que cela sera possible.

Revenir au haut de la page